01 novembre 2008

Première réunion dans Goma désertée

Première réunion de l’équipe de CV
dans la ville encore désertée



Rappel
La situation s'est dramatiquement aggravée depuis le 27 octobre. La ville de Goma a été désertée par sa population paniquée, abandonnée sans protection et livrée aux exactions d'éléments armés incontrôlés (pillages, meurtres, viols). Les routes sont encombrées par des dizaines de milliers de réfugiés des alentours. La population de Goma est estimée à 600 000 habitants. Malheureusement, la Monuc ne dispose sur place que de 800 hommes, sur les 17 000 de son contingent en RDC.


Carte de la région
Première réunion en urgence des responsables de Children’s Voice depuis le début de la semaine. Il fallait voir comment gérer la crise à Goma, et s’enquérir de la situation de 630 enfants des deux centres dont nous sommes sans nouvelles depuis les événements et qui sont sûrement en difficulté, sans oublier la situation des familles d’accueil. Dans la fuite, les enfants se sont éparpillés et ils ont pu se perdre où rester sans manger. Pour leur venir en aide, une équipe d’agents sociaux a été chargée de sillonner les quartiers et les alentours de la ville pour retrouver les enfants égarés et les ramener dans leurs familles.

Nous espérons que les enfants pourront revenir lundi et que nous pourrons rouvrir les deux centres refuges de Virunga et de Bujovu fermés en urgence au début de la semaine.

On constate que la ville est encore en partie désertée, chacun tentant d’abord de revenir évaluer les dégâts après les pillages. La situation semble redevenue calme et la sécurité semble assurée par les patrouilles de la Garde nationale envoyée en renfort et de la Monuc en ville.

Toute l’activité de Children’s Voice était paralysée depuis ce lundi 27 octobre. La peur avait envahi la ville, les personnels des ONG internationales et tous ceux qui le pouvaient se sont réfugiés au Rwanda voisin, à Bukavu et ailleurs.

Children’s Voice, par téléphone


- Liens

Aucun commentaire:


Children’s Voice, Goma, RDC - http://children-voice.org « Protéger l’enfant à tout prix »