23 octobre 2007

À Goma, les enfants vivent dans la terreur

Après le ballet diplomatique de la semaine dernière, le déplacement du Président Kabila pendant trois jours à Goma, la visite des ambassadeurs étrangers et des responsables de l’ONU, que se passe-t-il ? Malheureusement, la situation ne semble pas s’améliorer. Les belligérants restent rigides. Les populations paient les pots cassés.

Les enfants courent trop de risques. Ils courent sous les tirs des balles. Ils assistent aux atrocités. Ils errent partout sans assistance. En ville comme en brousse, ils sont enrôlés de force ou par contrainte. Ils vivent dans la terreur. Ils sont arrêtés et torturés…

Même quand une accalmie est observée, la tension reste vive.

Les populations fuient dans tous les sens. Difficile de les organiser et de les enregistrer. Parfois l’accès est inaccessible aux humanitaires. Le travail est énorme. Chaque jour il y a un nouveau défi. Certains coins sont inaccessibles suite à l’insécurité ou au mauvais état des routes. À certains endroits les assistances humanitaires sont bloquées soit par les belligérants, soit par certaines ethnies qui n’acceptent pas que l’aide atteigne telle ou telle autre ethnie. Une forte incompréhension de la population vis-à-vis de la Monuc qui est contestée dans certains endroits où elle essuie des jets de pierre.

Le travail est gigantesque sur le terrain, une multitude de réunions et de plaidoyers, si bien que ma présence au bureau est réduite. Voilà. Pas le temps d’écrire des articles pour le site.

Mais je découvre la nouvelle carte du monde installée par Bernard (notre webmaster à Paris). C’est intéressant. 350 visiteurs en 10 jours ? Incroyable. Chers visiteurs, vous pouvez nous écrire par e-mail, et ÉCRIRE AUX ENFANTS. Cela nous encourage énormément !
Christine

Aucun commentaire:


Children’s Voice, Goma, RDC - http://children-voice.org « Protéger l’enfant à tout prix »